Ben Youssouf Camara défenseur central du Hafia FC « Je vois que le club a beaucoup d’ambitions »

Conakry le 17 septembre 2019/ Le Hafia FC est le troisième club guinéen de Ben Youssouf Camara défenseur central de 28 ans après Baraka FC et le Horoya AC. Mais l’histoire entre Ben et le Horoya AC, on ne pouvait imaginer le choix du joueur de rejoindre l’écurie des vert-et-blanc.

Mais dans un entretien qu’il nous accordé après sa première séance d’entrainement avec l’équipe du président Kerfalla Camara, l’ancien capitaine du Horoya AC, nous confie qu’il n’est pas inquiet de son choix. Mais Ben Youssouf avoue qu’il a un respect fou pour le HAC. Puisque ajoute-t-il, le Horoya m’a permis d’être ce que je suis aujourd’hui. Et c’est dans cette asphère que la nouvelle recrue du Hafia FC nous a donné les raisons du choix de sa nouvelle équipe : 

« C’est surtout grâce à mon agent qui a su me convaincre. Parce que j’avais des offres sous la main notamment en France en CFA. Mais vu le projet du Hafia FC je me suis dit pourquoi ne pas revenir parce que je vois que le club a beaucoup d’ambitions surtout pour le développement du football en Guinée. Et vu mon expérience je me suis dit que je peux revenir en Guinée apporter mon expérience au Hafia FC ». 

Même après tant de saisons passées au Horoya AC Ben pense que c’est le cours normal des choses d’aller voir ailleurs : « Pas inquiet mais ça fait un peu trop mal. Parce que vu que j’ai passé dix ans au Horoya, je n’ai joué dans un aucun club en Guinée à part mes débuts au Baraka FC. Où j’ai joué une saison. Au Horoya j’ai fais dix saisons dont cinq en tant que capitaine. Je connais très bien ce club du plus petit au plus grand. J’ai un respect fou pour ce club qui a fait de moi ce que je suis aujourd’hui. Mais le football cava comme ça. Tantôt on est là tantôt on est ailleurs ».

« Je dirai aux supporters de nous soutenir pour qu’on puisse former une famille, un groupe. Parce que sans eux, on ne pourra rien lors des matchs. Donc il faut qu’ils apportent leur soutien à l’équipe. Qu’on sente qu’ils sont là, sans mettre la pression sur les joueurs ». A t-il conclu. 

Sékouna Camara

Partager;

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *