slogan10px

Horoya – Hafia (J-8) / Lamine pense à une victoire, Bencherifa est excité d’en découdre…!

Le Horoya AC reçoit le Hafia FC ce dimanche 28 février au stade du 28 septembre à 16H, pour le compte du match en retard de la 8ème journée de la ligue 1 Salam. Ce samedi, la direction du Horoya AC à travers sa cellule de com, a organisé une conférence de presse d’avant match dans la salle de conférence du stade General Lansana Conté de Nongo. Même si le Horoya jouera sans Boniface, Boladji ou encore SamaSékou, Lamine Diaye le coach des Matankas a dit que l’objectif de son équipe reste la victoire.

Son homologue du Hafia Bencherifa qui ne peut pas compter sur Jean Mousté qui n’est pas dans le groupe pour des pépins physiques s’est dit très content et excité de jouer ce match. Lamine Diaye entraîneur du Horoya AC : « l’objectif pour le Horoya c’est gagner le match » « Horoya – Hafia, c’est un match que tout le monde attend. Je souhaite simplement que le football sortira grandi et que le meilleur l’emporte. L’objectif pour le Horoya c’est de gagner. Maintenant, pour gagner un match il faut jouer, mettre tous les ingrédients nécessaires. Pour ça en face il y a une très bonne équipe. Je pense que les deux équipes cherchent la même chose, donc ça va pas être facile puis que le Hafia s ‘est fait une nouvelle santé, nous aussi nous sommes sur une bonne dynamique. Et on va essayer de rester sur cette dynamique en y mettant des ingrédients. J’espère que mes joueurs vont récupérer de notre voyage et ça va passer par le jeu ». Karim Bencherifa l’entraîneur du Hafia FC : « On est impatient de jouer ce match » « Pour nous ça va être le troisième match officiel. Je continue à apprendre par rapport au championnat guinéen.

On est content et excité après le nul et la victoire je pense qu’on est impatient de jouer ce match. Hafia – Horoya c’est toujours un classique pas seulement de la Guinée mais de l’Afrique. J’espère que le match va se passer dans de meilleures conditions. Et pour nous, c’est important de se placer dans le haut du tableau. Je crois que le Horoya à plus d’ingrédients que nous, un exemple; le Horoya s’entraîne sur un gazon naturel et à hui clos. Nous on est à Nongo tout le monde nous voit. On a essayé d’avoir le stade du 28 ce qui n’a pas été possible. Mais c’est des choses qu’on ne contrôle pas et qui ne nous affectent pas. On a des atouts qu’on va exploiter pour jouer le meilleur match possible demain »

Sékouna Camara